Le Camellia Sinensis (L.) O. Kuntze.

Le théier a pour ainsi dire toujours été connu des Chinois. C’est en 1712 que le Docteur Kaempfer, alors médecin pour la Dutch East India Company, a reconnu cette plante et en a fait une description scientifique. Il l’a nommée Thea japonense.

Quarante ans plus tard, en 1753Carl Von Linné le rebaptise Thea sinensis dans Species Plantarum, sorte de «bible» des plantes. Par la suite, il a distingué deux autres variétés : Camellia japonica et Camellia sassanqua.

En 1959, le nom Camellia a été définitivement adopté, après de nombreux débats, par le code international de nomenclature botanique. D’ailleurs, il faut savoir que le terme Camellia rend hommage à un jésuite morave, Georg Joseph Kamel qui a étudié la botanique à la fin du XVIIème siècle en Asie.

Linné a ajouté «sinensis». Le «L» renvoie à l’initiale du nom de celui-ci. «O. Kuntze» est le nom du botaniste qui a rassemblé le tout pour créer l’appellation définitive en 1887.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0