Je suis une petite créatrice indépendante et (enfin !) fière de l’être !

Vous avez peut-être remarqué une différence dans mes messages depuis ma reprise.

Ma pause maternité m’a fait beaucoup de bien et m’a permis de prendre du recul. Lorsqu’on lance son activité, on y passe beaucoup de temps, les vacances sont rares et donnent peu l’occasion de déconnecter car on « surveille » toujours un peu ce qui se passe.

Avant ma grossesse, je consacrais tout mon temps à la boutique, même les week-end et beaucoup de mes soirées. Au bout d’un moment, j’avoue que j’ai ressenti beaucoup de fatigue et j’avais du mal à prendre du recul, nécessaire à une prise de décision efficace. Ma pause bébé est ainsi arrivée au bon moment et m’a permis de faire une remise en question importante. Cela a été difficile de laisser la boutique quelques mois mais je tenais absolument à profiter de ma fille, ces moments sont magiques, uniques et très précieux. Je savais que la reprise serait difficile après plusieurs mois d’inactivité mais c’est un choix, tant personnel que professionnel que je ne regrette pas et que je suis même heureuse d’avoir fait.

Cette pause m’a ainsi permis de beaucoup réfléchir, j’ai remis en question énormément de choses, beaucoup « travaillé » intérieurement et entre deux biberons je cogitais beaucoup quant à l’avenir de la boutique. Cet été, j’avais commencé à travailler, pendant les siestes de ma fille, pour préparer la fin d’année et aussi trouver mon nouveau rythme de maman entrepreneuse.

J’ai notamment décidé de changer ma communication. J’ai toujours fait preuve de transparence dans mes prises de parole mais j’avais du mal à vraiment trouver ma place, le bon ton, les mots justes. Au début de mon aventure, je disais « nous ». Certes Chakaiclub c’est aussi un peu mon mari mais c’est surtout moi qui suis derrière et le « nous » permettait de montrer justement qu’on était plusieurs, comme si c’était un gage de sérieux pour une entreprise. Mais c’est un nous que j’avais un peu de mal à assumer. Cela fait aussi partie des éléments de réflexion que j’ai eus pendant ma pause bébé.

Et depuis mon retour j’ai à cœur de m’exprimer différemment, assumer enfin le fait d’être une créatrice indépendante, avec les côtés positifs comme négatifs que cela implique. Parce que Chakaiclub, c’est moi, passionnée de thé, créatrice indépendante, auvergnate et jeune maman. Et j’ai envie de partager ce quotidien avec vous, pour que vous compreniez aussi que Chakaiclub ce n’est pas une chaîne de thé, ce n’est pas une grosse structure (j’ai souvent eu des personnes pensant que Chakaiclub était une grosse entreprise avec de grands locaux, etc). Cela non pas pour vous raconter ma vie mais pour vous montrer aussi pourquoi les prix sont plus élevés que chez les grandes marques de thé. Je n’ai pas la même structure de coûts et mes charges sont élevées. Si je pouvais, j’aimerais donner le thé que je propose. Cela a fait l’objet d’un long travail, accepter de vendre ce thé, ma passion. Parce que le thé est ma passion mais comme vous j’ai besoin de vivre, payer des factures et le thé est alors devenu une source de revenus pour moi. Et croyez moi, cela a été long pour moi de l’accepter.

Aujourd’hui plus que jamais je suis déterminée à réaliser mon rêve : vivre de ma passion pour le thé, dégager un salaire qui me permette de vivre et de imaginer l’avenir sereinement avec ma petite famille et vous proposer toujours plus de découvertes du thé.

Dorénavant vous verrez donc plus souvent de messages plus personnels mais c’est comme ça que j’ai envie de vraiment procéder, sans aucun fard. Être moi. Une passionnée de thé qui veut réaliser son rêve.

4 Commentaires sur “Je suis une petite créatrice indépendante et (enfin !) fière de l’être !

  1. Carine says:

    J’ai suivi toutes les évolutions depuis le début et je vous rejoins quand à dire que le « vous » fait plus sérieux dans notre société. Pour autant je trouve ça super d’assumer le ‘Je’. Bravo pour ce retour de maman entrepreneuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0